Les mamans devraient être immortelles


Et invincibles.

Si seulement ...

Maman, réveille-toi !

Tu n'as pas encore fini de t'émerveiller sur tes petits-enfants et de râler sur tes grands enfants, de rêver de Venise ou de chercher un Chinatown à Berlin ou à Barcelone, de critiquer ma nouvelle coupe de cheveux et d'encourager mes projets nawaks, de faire des anniversaires-surprises pour le Comte de Joinville et de m'offrir souvent des fringues qui ne me vont pas toujours, de m'engueuler parce que je quitte tard le bureau ou que je sors avec mes copines un soir de semaine (mon patron te remerciera, mon mari aussi).

Maman, reviens !

Tu n'as pas le droit de t'envoler, comme un ballon fou ballotté par le vent. Je n'ai pas fini de grandir, de te dire combien je t'aime, de te confier mes secrets et mes colères. J'ai encore besoin que tu me tiennes la main parce que j'ai encore trop peur du noir sans toi. Tu m'as appris à être forte, à me relever quand je tombe, à serrer les dents malgré les coups et les bosses, à me battre jusqu'à la mort. Tu as encore tant de choses à m'apprendre.

Maman, tu dois te battre !

Toi qui as toujours été si forte et combative. Tu as traversé tellement d'épreuves et de tempêtes dans ta vie. Je sais que tu es fatiguée. Mais tu ne dois pas baisser les bras maintenant. Tu ne peux pas nous abandonner, Amandine, Jéremy et moi. Tu ne peux pas me laisser là. TU N'AS PAS LE DROIT.

Nous ne sommes pas encore retournées au Vietnam pour les vacances. 
Nous n'avons pas encore ouvert le petit restau de nos rêves. 
Tu n'as pas encore assisté à la remise du diplôme de Nathan, ni vu la palanquée d'arrière-petits-enfants que te fera Clémence. 
Tu ne peux pas nous laisser seuls ici, aujourd'hui.

Maman, ouvre les yeux !

Et je te promets que je passerai plus de temps avec toi, que je ne râlerai plus parce que tu m'appelles à la dernière minute et que je prendrai soin de toi, même si on doit se prendre la tête parce que tu bois du Coca en cachette. J'ai promis au Bon Dieu, je prie si fort. Je prie encore. Il en a marre de m'entendre, mais cette fois, je crierai fort.

Maman, réveille-toi !

S'il te plait ...


Commentaires

  1. Merde...
    Je t'envoie beaucoup de courage :'(

    RépondreSupprimer
  2. Oh, je suis désolée de lire cela. Toutes mes condoléances.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon portable écrit tout seul. Je voulais écrire tout mon courage"Je t'envoie tout mon courage".

      Supprimer
  3. Courage ma belle, on est là !! Maman ma appelé hier soir apres t'avoir eu !! On pense fort a toi !! Gros bisous ��

    RépondreSupprimer
  4. ... les mamans ... et les papas aussi.
    Bon courage à vous.
    Karine

    RépondreSupprimer
  5. oh oui les parents, les grands-parents , tous ceux qu'on aime devraient être immortels. je t'envoie pleins de douces pensées dans cette terrible épreuve. Courage allez maman réveilles toi !!!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Un dernier mot, Jean-Pierre ?

Articles les plus consultés

☆ Ma vie en Instagram ☆