Celle qui va bientôt avoir 40 ans


Hello le monde ! 

Depuis l'apparition de mes premiers cheveux blancs et de mes pattes d'oie au coin de yeux, il y a quelques semaines, je me suis posée trois questions :

40 ans, ça représente quoi ? 
Est-ce que j'ai réussi la première moitié de ma vie ? 
Est-ce que je vais fatalement arriver à péremption quand j'aurai 40 ans ?

J'ai soufflé mes 39 bougies en mai dernier et beaucoup de personnes ont accompagné leurs vœux d'un sentencieux « Attention, c'est la dernière marche avant la quarantaine ! »Je suis à 6 mois et des poussières de l'échéance. 6 MOIS. Et puis quoi ? Je vais me transformer en citrouille ? (Et le premier qui dit que j'en suis déjà une va se prendre un coup de tong en plastique !). Dans la bouche de beaucoup, cela sonne comme une injonction angoissante, comme si le nombre 40 est une date fatidique de maturité absolue, une date d'expiration, une date limite de consommation, mais aussi une date à laquelle il faut prouver que tu as tout bien réussi.


40 ans, c'est devenir adulte

Quand j'étais plus jeune, j'attendais impatiemment d'avoir 18 ans. Ce premier palier qui me permettrait d'entrer enfin de plain-pied dans le monde des adultes, de m'affranchir de mes parents et de vivre ma vie en toute liberté. Ah oui, et de voter aussi. En vrai, ça n'avait rien changé à ma vie, vu que mes parents étaient plutôt « éducation asiatique old school à tendance taliban ». Vous voyez ? Sorties strictement réglementées avec dossier de demande d'autorisation dûment détaillée et délai de réponse plus long que pour une carte de séjour, flicage en règle de toutes mes fréquentations pour lesquelles je devais fournir CV et casier judicaire, et pointage obligatoire par téléphone quand je sortais des cours.

Là, je me demandai si la vraie vie d'adulte ne commençait pas plutôt vers 25 ans, libérée de toute gouvernance dictature parentale. En attendant, je pouvais continuer à avoir 4 ans dans ma tête et profiter de ma jeunesse.

A 25 ans, première fois maman. J'eus évidemment des responsabilités mais je n'étais toujours pas décidée à grandir. Syndrome de Peter Pan.

A 30 ans, deuxième fois maman. Cette fois-là, non plus. Bien qu'il était réellement temps de devenir une adulte responsable, j'ai repoussé encore une fois l'échéance.

Ma date butoir : le jour où j'atteindrai la quarantaine, « l'âge adulte ». Va falloir que je grandisse pour de bon et que je paraisse un peu plus sérieuse, non ? On va dire que j'y travaille. En attendant ...

La photo de Michou, c'est le cadeau de Jennifer W.
(Adieu, je viens de perdre toute crédibilité professionnelle.)

Le 8 mai prochain sera le jour de mon intronisation officielle dans la cour des grands, puisque, à peu de choses près, j'ai bien coché toutes les cases. 


Check-list de ma life

✔ 1 Comte de Joinville fidèle et aimant
✔ 2 Pimousses souriants
✔ 1 chien marrant
1 amant (cache-toi là, Keanu !)
✔ 1 maison en banlieue
✔ 1 voiture, 1 vélo électrique, 1 trottinette
1 paye de ministre (en cours de téléchargement ...)
✔ 1 livret A
1 Rolex (j'ai encore ma vieille Flik Flak, ça compte ?) Diriger d'une poigne de fer une entreprise florissante, en tailleur Chanel, employant une équipe d'esclaves
✔ Une bonne santé (globalement)
✔ Des amies avec qui putasser et s'épancher autour d'un spritz / mojito / bière / rhum passion / Champagne rosé / Chardonnay / autres (à compléter) ...
✔ Des voyages, des projets pleins la tête, des travaux (encore !), un blog, un roman en cours d'écriture
Un esprit sain 🤪 dans un corps sain 😂 (et je ne sais toujours pas par où commencer pour arranger ça ... ¯\_(ツ)_/¯)
Gloire et célébrité (j'y travaille)

RESULTATS
Si vous n'avez que des ✔ : Bravo ! Vous êtes Carrie Bradshaw croisée avec Indra Nooyi.
Si vous avez une majorité de ✔ : Kiffe ta life, quoi ! Mesurez votre chance d'être entourée, aimée et de mener cette vie confortable, même si vous estimez ne pas être encore une femme accomplie. C'est ça, la vraie réussite.
Si vous avez une majorité de  : Est-ce grave, docteur ?
Si vous avez le numéro de James Franco et/ou d'un bon psy pour zèbres adultes en région parisienne : merci de me les communiquer en MP (pardon, je dévie).

Et donc, si à 40 ans on n'a pas tout ça, c'est qu'on a raté sa vie ?

Et l'Amour, ça ne dure que jusqu'à 39 ans ?

Je demande parce que y'a quand même ce truc qui me tracasse.

Dans mon entourage, cette échéance implacable implique le plus souvent cette fameuse « crise de la quarantaine ». 

Je m'explique. Il y a 5 ans, beaucoup de couples autour de nous ont explosé en vol, lorsque le Comte de Joinville a fêté ses 40 printemps. Aujourd'hui, le même phénomène commence à se répéter dans mon entourage. Des couples qui avaient l'air tellement indestructibles que jamais je n'aurai parié sur eux pour divorcer. Dans la majorité des cas, ce sont les messieurs qui ont sifflé la fin du match. Du coup, ça me donne l'impression que Mister Spakling et moi sommes quasi les « seuls survivants » à ce crash test. 

Mais pourquoi ? 

Quelques copains avancent le fait que pour les hommes, lorsqu'on devient mère, une femme passe du stade « amante » à un statut chargé de sacralité où la majorité des compagnes s'oublient complètement. La passion et la flamme des débuts s'en trouvent sérieusement amoindries, tout d'un coup, et les hommes se sentent oubliés. Puis viennent la mortelle routine et sa meilleure copine la lassitude. Il m'expliquent aussi que c'est le côté « maîtresse/femme pétillante » qu'il faut continuer de cultiver, en parallèle de « mère de mes enfants ». Grosso modo, continuer à les faire rêver, fantasmer, vibrer, se sentir important, rire, les distraire, les surprendre, les laisser en paix, mais aussi les dorloter, les écouter, les comprendre, leur donner de l'attention (mais pas trop non plus) et de l'espace (beaucoup quand même),  les nourrir (éventuellement), ... Qui a dit qu'il n'y a que les femmes qui en demandent beaucoup et sont difficiles à satisfaire ? 👀


Et une autre question me vient présentement : si on ne fait pas sa crise à 40, est-ce qu'on la fera à 50 ? 🤨🤔


40 ans, c'est devenir vieille et moche : adieu jeunesse éternelle et bonjour laisser-aller !

Est-ce que, dans 6 mois, je ne vais pas subitement périmer comme un vieux yaourt et mon amoureux s'en ira chercher une autre demoiselle avec plus de saveur, plus jeune, plus belle, plus rigolote et plus intelligente (mais qui ne lui fera JAMAIS la cuisine aussi bien que moi, et toc !) ? C'est cette espèce de menace subliminale qu'agitent sous mon nez ma mère, ma belle-mère, mes tantes, mes collègues, les copines de ma mère ...

Pour prévenir plutôt que guérir, voici un petit classement de "bons conseils" donnés par ces dames :

#1 - Fais du sport et maigris.
#2 - Entretiens-toi (traduction : Va chez l'esthéticienne, le coiffeur, la manucure et tartine-toi de sérum anti-rides très très cher).
#3 - Maquille-toi et arrête de t'habiller comme une ado/clodo. Soigne ton apparence.
#4 - Arrête de boire manger et maigris.
#5 - Je rêve ou tu as de la moustache ? J'dis ça, j'dis rien ...
#6 - Arrête de râler après lui, après les enfants, après le chien.
#7 - Tiens-toi droite et rentre ton ventre.
#8 - Arrête de lui prendre la tête et sois moins chiante.
#9 - Perds ton ventre.
#10 - Cours, ça fera fondre tes fesses.

(euh et pour le tact et la bienveillance, elles repasseront, hein !)

OK, mais concrètement, d'après elles, même si je fais tout ça ... c'est quoi sa part du job à lui ? Il a le droit de devenir chauve et gras, et de puer des pieds en toute impunité, parce que c'est l'homme ? Et la base même du couple ne tiendrait donc qu'à des kilos en trop sur la balance, une moustache et à la gueule qu'on a en vrai sans maquillage ?

Désolée les filles, mais je ne suis pas trop d'accord. Ou peut-être que je me trompe.
On ne va pas se mentir, le physique compte dans la note finale. Mais ça se passe aussi ailleurs. Je pense que les mecs interrogés plus haut ont tout à fait raison : il faut travailler le fond en priorité, avant même la forme. Le couple doit se réinventer et trouver le juste équilibre. Merci Messieurs !

 

40 ans, c'est s'interdire de ...

« Tu as passé l'âge de faire ci ou ça ! » ou « Tu n'est plus une minette de 20 ans ! »

La faute est en grande partie due à ces magazines féminins stéréotypés qui imposent un véritable diktat à travers un tas d'articles dont ils abreuvent les futures quarantenaires terriblement inquiètes et les ménagères désespérées. Quelques exemples : Comment s'habiller à 40 ans ? Comment se maquiller à 40 ans ? Comment ne pas grossir après 40 ans ? Comment garder son mec ... Je ne crois pas avoir déjà vu le pendant de ces articles dans les magazines masculins, ni beaucoup de mecs se poser ce genre de questions.

Du coup, les nanas se mettent une telle pression, comme pour obéir à des lois immuables, certainement inscrites dans le Code de la Femme ! C'est sûrement pour ça que les dames citées plus haut me prennent la tête avec leurs 10 commandements et continuent de véhiculer ces idées d'un autre âge.

En bref, si je ne m'astreins pas à ces grands travaux de ravalement et à faire taire la petite fille de 4 ans qui est encore en moi, je vais me métamorphoser du jour au lendemain, en grosse cagole immature qui fera indéniablement fuir sa moitié. Mazette ! 🙄

C'est quoi, ces conneries ??? Il faut sortir de ce carcan. MAINTENANT.


Et si 40 ans, c'est se contenter de n’être que soi ?

Et si ce sera moi ? Oui, moi qui, dans 6 mois, me poserai des questions existentielles du genre « Est-ce que j'ai déjà assez vécu avant de me mettre en couple ? » ou « Est-ce que ce schéma couple-boulot-enfants-maison-chien n'est pas une entrave à ma liberté de femme et m'empêche de m'ouvrir à qui je suis dans mon intégralité ? ».

Puis, pétage de plombs ? Et je laisserai les enfants et le mari livrés à eux-mêmes pendant que j'irai boire des coups et faire la bamboche avec les copines, six fois par semaine. Comme ça, j'aurai l'impression de retrouver ma jeunesse et de me sentir exister cinq minutes. Ou bien, je plaquerai tout pour m'enfuir dans un ashram en Inde pour rencontrer mon vrai Moi (et peut-être James Franco, sait-on jamais)(pardon, je m'égare)


Franchement non. J'aime trop la vie que j'ai avec ses petits luxes et ses grosses casseroles. J'aime trop cet équilibre et cet apaisement que j'ai enfin trouvé avec mon mari et mes enfants. Pas de remise en question de ce côté-là. La seule relation que je suis en train d'améliorer, c'est celle que j'ai avec moi-même, avec cet espèce de « petit monstre » au fond de moi.

Alors, à toutes les personnes qui pensent que je vais faire la révolution dans 6 mois et cramer mon soutif, je réponds que je vais juste accepter ce que je suis, accepter mes limites, accepter de ne pas être Wonder Woman, accepter de ne pas être exceptionnelle mais juste ordinaire, accepter d'aimer trop la bonne bouffe et pas assez le sport, et travailler pour évacuer tout ce qui m'empêche d'avancer. Tout le reste suivra ... ou pas. On verra.

Je vais aussi conserver soigneusement cette âme d'enfant de quatre ans, parce que ça a toujours été moi. C'est certainement le meilleur conseil qu'un copain m'a récemment donné.

Le 8 mai prochain verra ainsi une Sophie détendue, prête à vivre les 40 prochaines années avec plus de sérénité, tout en continuant à faire la folle parce que ça fait trop du bien de rire aux éclats sur des conneries et des choses futiles.

Genre comme ça, à la sortie du bar, avec les copines 😁

Et la cerise sur le sushi ?

Oh wait ... Si j'élimine ma crise existentielle des hypothèses, il reste quand même qu'un jour peut-être, mon Comte de Joinville pourrait se barrer avec une sirène de 10 ans de moins, croisée à la machine à café ou à la cantine ?


Aucune chance, il est en télétravail au moins jusqu'en 2021. Et s'il doit retourner au bureau, je lui achèterai une nouvelle machine à café perso, lui grefferai une puce GPS et le tatouerai sur la fesse gauche, voilà !

Passez un bon week end et continuez à respecter les gestes barrière pour qu'on puisse manger de la dinde à Noël, en famille !

Bisous masqués de loin


Sophie déconfinée et décomplexée
qui est à D-154 avant la date limite

Commentaires

  1. il n'y a pas de date limite Sophie! :)
    Carpe Diem...
    et garde précieusement ton âme d'enfant car elle te fait rayonner ♥
    Amic@lement
    Cathnounourse qui a eu 60 ans récemment oups...

    RépondreSupprimer
  2. Ne t'inquiète pas, à 40ans et 10 seconde, après avoir soufflé les (nombreuses! ) bougies et ingurgité 12 coupes de champagne, tu ne penseras plus à tes 40 ans, mais à la 50aine qui approche mais qui est encore très loin ��, idem pour les 50 ans!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Un dernier mot, Jean-Pierre ?

Articles les plus consultés

☆ Ma vie en Instagram ☆